Il y a quelques années, un éminent épidémiologiste nous a envoyé un dossier de recherche sur les désodorisants et les feuilles de séchage parce qu'il pensait que les risques pour la santé qu'ils posaient n'étaient pas suffisamment pris en compte par le grand public. Tous les produits parfumés utilisent des phtalates, qui sont de puissants perturbateurs endocriniens, de sorte que l'odeur reste dans l'air, sur la peau, dans les cheveux, sur les vêtements, etc.

De plus, le contenu exact de l'odeur ou du parfum n'a pas à être divulgué à Santé Canada parce qu'il est protégé par l'exemption connue sous le nom de " secrets commerciaux ". En plus des phtalates, ces ingrédients peuvent contenir d'autres substances chimiques perturbatrices du système endocrinien connues, qui sont également cachées sur la liste des ingrédients sous le terme "parfum" ou "fragrance".

Les produits parfumés sont devenus si omniprésents qu'il est difficile de trouver des produits sans parfum. Notre société en général est devenue très parfumée avec des entreprises qui vaporisent maintenant délibérément de l'odeur dans l'air dans un large éventail d'endroits commerciaux.

Un groupe de personnes pour qui les parfums posent un problème très sérieux est celui des personnes souffrant de hypersensibilité chimique multiple. La recherche a démontré que près d'un tiers de la population générale peut être affectée par les parfums, tandis que près de 40 % des asthmatiques et 70 % des patients sensibles aux produits chimiques peuvent tomber littéralement malades lorsqu'ils sont exposés à ces substances synthétiques.

Certaines personnes atteintes de hypersensibilité chimique multiple signalent que lorsqu'elles ont eu accès à des soins de santé, elles sont devenues plus malades à cause des substances chimiques présentes dans les hôpitaux ou les cliniques, surtout les parfums.

C'est pourquoi l'Association en santé environnementale du Québec (ASEQ-EHAQ) a lancé cet automne le projet Les arguments en faveur de la création de soins de santé au Québec sans parfum/fragrances. Suivez le lien pour en savoir plus et voir comment vous pouvez vous impliquer dans cette question critique.