Un excellent moyen de sensibiliser votre communauté à la santé environnementale et amorcer un changement social est d’écrire des lettres aux rédacteurs en chef.

Afin d’augmenter grandement vos chances que votre lettre soit publiée, gardez en tête les points suivants :

  • Inspirez-vous de notre exemple de lettre, mais écrivez la vôtre dans vos propres mots. Essayez de positionner votre lettre comme une réponse à un article, un éditorial ou un événement récent couvert par votre journal. (Nous tentons de garder une liste à jour d’articles de presse récents ici.)
  • Écrivez une lettre dont le style est direct et concis, allez à l’essentiel. Consultez le site Web du journal pour y trouver des directives sur le nombre maximal de mots acceptés. La plupart des journaux n’acceptent que des lettres d’une longueur de 150 à 200 mots.
  • Assurez-vous de fournir vos coordonnées, incluant votre numéro de téléphone. (Les numéros de téléphone ne sont pas publiés; les rédacteurs en chef contactent habituellement les auteurs pour confirmer la validité de la lettre avant sa publication.)
  • Mentionnez votre affiliation à ACSM au bas de votre lettre lorsque cela est approprié; cependant, soyez conscient du nombre de fois que le nom de l’organisation est mentionné. La plupart des journaux ne publieront pas de lettre considérée comme de la publicité. Si vous choisissez de mentionner votre affiliation à ACSM, veuillez nous en informer par courriel et nous faire suivre une copie du texte soumis.
  • Consultez le site Web du journal afin de connaître la procédure pour soumettre votre lettre par la poste, par télécopieur ou par courriel.

Note : si votre lettre est publiée, veuillez en envoyer une copie à Action cancer du sein de Montréal, 5890 avenue Monkland, bureau 201, Montréal (Québec) H4A 1G2. Si votre lettre est mise en ligne, veuillez nous faire suivre le lien au info@bcam.qc.ca .

D’autres militants peuvent s’inspirer de vos idées et, plus important encore, sont encouragés par l’exemple de vos succès.

 (*Adapté des directives d’Amnistie International USA)


Exemple de lettre au rédacteur en chef :

[date d’aujourd’hui]

À l’attention du rédacteur en chef (ou rédactrice en chef)

Les plus récentes campagnes des rubans roses séduit avec des mots tels que « prévenir et prévention », mais l’engagement qu'elle demande aux femmes concerne les mammographies, l’auto-examen des seins et le port de rubans roses. Pourtant, les mammographies ne font que diagnostiquer le cancer, elles ne le préviennent pas ! Je pense qu’il est temps de penser à prévenir le cancer et pas seulement à le guérir ! La « recherche en prévention » devrait essentiellement se concentrer sur la découverte des causes premières du cancer du sein. Nous voulons stopper la maladie avant même son apparition ! La recherche en prévention primaire du cancer du sein est essentielle et de plus en plus d’études indiquent un lien entre le cancer du sein et l’utilisation, dans la production de cosmétiques, de composés chimiques potentiellement nocifs. Sans un tel engagement public pour des produits sécuritaires, les promesses, les campagnes de financement et le marketing utilisant les rubans roses ne pourront qu’être symboles fallacieux

Sincèrement,


[votre nom ici]
[Membre, Action cancer du sein de Montréal]
[votre adresse et numéro de téléphone]