Lors de l’assemblée générale de cette année, Jennifer Beeman a expliqué la logique derrière la proposition de changement de nom d’ACSM, adoptée par le conseil d’administration, et qui nécessitait une ratification par les membres de l’organisation.

Le nom « Action cancer du sein de Montréal » (ACSM) positionne l’organisation en tant que groupe local en le rattachant à une ville. En général, les groupes locaux n’offrent que quelques services et n’organisent que quelques activités — ils ne se lancent pas de vastes actions, n’étudient pas les informations scientifiques et médicales ni ne critiquent les acteurs des industries dominantes, comme le fait ACSM. À vrai dire, l’envergure d’ACSM s’apparente davantage à celle des organisations nationales, comme le confirme une comparaison entre le travail d’ACSM et celui d’organismes locaux, provinciaux ou nationaux, membres du Réseau canadien du cancer du sein.

Le conseil d’administration a donc proposé le nom suivant : « Action cancer du sein du Québec », qui reflète mieux l’étendue et la profondeur du travail de l’organisation. Ce nouveau nom s’aligne exactement sur le Plan stratégique de l’organisation, adopté lors de l’assemblée générale de  2013, dont le premier objectif est de redéfinir l’organisation en lui donnant une identité plus large, puisque nous sommes au service de la province du Québec.

Après avoir étudié tous les enjeux, les membres ont voté à l’unanimité en faveur du changement de nom. À partir de maintenant, nous sommes donc « Action cancer du sein du Québec/Breast Cancer Action Quebec (ACS-Qc/BCA-Qc). Ce changement apparaîtra graduellement sur toutes nos plateformes et tous nos documents.